CENTRE MAROCAIN DES ETUDES STRATEGIQUES

Get Adobe Flash player

Rechercher

Flash infos

Les menaces pesant sur le Maghreb commencent au Mali

Les menaces pesant sur le Maghreb commencent au Mali.

la crise du Sahel: Le Maroc est un acteur incontournable.

CRISE DU SAHEL: LE MAROC, ACTEUR INCONTOURNABLE
MOHAMED BENHAMMOU, PRÉSIDENT DU CENTRE MAROCAIN D’ETUDES STRATÉGIQUES

Visiteurs:

Total228870

1ère édition MENA Security Symposium: 12 & 13 mai 2013 à Doha, Qatar.

La Première Edition du MENA Security Symposium vise à mettre en évidence un domaine d’intérêt stratégique singulier du fait de son caractère à la fois international et transrégional ; à savoir : Les impacts des nouveaux risques et menaces sécuritaires au Sahel et en Corne de l’Afrique sur la sécurité dans la région du Golfe.

Si l’espace Sahel-Sahara réputé pour son instabilité est devenu un sujet de réflexions et d’échanges habituels des foras sécuritaires ces dernières années, la corne de l’Afrique ne peut être en reste en raison de l’instabilité endémique qui lui est associée avec des effets de propagation au-delà des limites de son propre ensemble régional. En termes de continuité géographique; mais, aussi du fait de l’homogénéité des populations frontalières et de l’imbrication des territoires, l’espace sahélien couvre une vaste zone allant du finistère de Dakar au golfe d’Abyssinie.

La corne de l’Afrique, péninsule de l’Afrique de l’Est qui s’étend depuis la côte sud de la mer Rouge jusqu’à la côte ouest de la mer d’Arabie, en passant par le golfe d’Aden et dont la forme, sur une carte, évoque une corne de rhinocéros, désigne aussi la région occupée par quatre États : Somalie, Éthiopie, Érythrée et Djibouti, réputés en proie à des turbulences dans une région elle-même instable. De par sa position stratégique; elle est, de longue date, au cœur d’enjeux géopolitiques mais aussi géostratégiques et couvre environ 2 millions de km2 pour 106, 2 millions d’habitants.

En tout état de cause, la thématique des répercussions des risques et menaces d’évolution géopolitique au sahel et dans cette région sur la sécurité dans le Golfe renvoie à un « arc de crise » qui va de l’Atlantique à l’Océan indien et met en perspective la sécurité dans la péninsule arabique. On y recense de fait un certain nombre de pays en conflits. D’abord dans le Sahel avec les tensions dans le Sahara central où l’état de guerre au Mali implique à leurs frontières au-delà de l’Algérie, de la Mauritanie et du Niger, d’autres pays de ce vaste ensemble. Ensuite dans la Corne de l’Afrique avec les conflits au Soudan et en Somalie ; et, dans le Machrek avec les instabilités post-« printemps arabe » dont les effets se prolongent au Proche-Orient en particulier en Syrie et au Liban ; mais, aussi, dans la péninsule Arabique, avec les révolutions au Yémen ou les turbulences à Bahreïn.

Il importe, à cet égard, entre histoire millénaire et enjeux géopolitiques et géostratégiques, de souligner, en matière de sécurité régionale et internationale, l’importance toute particulière de cette vaste zone géographique que représente la région du Golfe.

En effet, vaste étendue maritime, le Golfe s’étend sur une surface d’environ 233 000 km². Sa limite occidentale est marquée par le Shatt el-Arab; et, par le détroit d’Ormuz et le Golfe d’Oman à l’est. Le Golfe borde les côtes de l’Iran, de l’Irak, de l’Arabie Saoudite, de Bahreïn, du Koweït, des Emirats Arabes Unis ainsi que du Qatar. Il mesure environ 1000 km de long et 200 à 350 km de large, avec une profondeur moyenne d’environ 50 mètres, la profondeur maximale ne dépassant pas 100 mètres. Il est en partie alimenté par divers fleuves iraniens et irakiens, ainsi que par les eaux de l’Océan indien poussées par les courants et pénétrant dans le Golfe par le détroit d’Ormuz.

La région du Golfe a été sous l’influence de nombreuses cultures antiques. Les premières traces de civilisation datant de plus de cinq millénaires. Il a ainsi été le cœur d’importants échanges commerciaux.

En 1985, un Conseil de Coopération du Golfe, composé de six pays arabes, a été créé à Abu Dhabi. Outre son objectif de maintenir une certaine stabilité économique et politique dans la zone, son but ultime était de créer un marché commun en janvier 2008 avec la mise en place du Marché Commun du Golfe.

C’est dans la perspective de pouvoir identifier les facteurs fondamentaux susceptibles de renforcer la paix, la stabilité et la coopération régionale que se tiendra, les 12 et 13 mai 2012 à Doha, la Première Edition du Doha Security Conférence.